Petites valises posées : en Bavière

Deux petits jours pour se ressourcer pour un court week end. Entre histoire et paysage de montagne, un petit break qui fait du bien :)
Novembre 2018
2 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Les châteaux de la Bavière, l’idée trottait dans ma tête depuis un moment déjà. Pratique pratique quand il s’agit de s’y rendre depuis Paris : 1H30 de vol, moins de 100e l’allée retour et des horaires vraiment optimums ! Nous sommes partis avec la Lufthansa vendredi soir à 20h30 (enfin initialement car nous avons fini avec 1h de retard ˆˆ) et retour pour 23h30 le dimanche. Nous avions donc un peu de temps pour ce week end en Allemagne.

En Bavière il y a plusieurs endroits pour voir des châteaux. Au vu du peu de temps que nous avions j’ai regardé ceux qui étaient le plus proche de Munich, lieu de départ du périple. J’ai donc jeté mon dévolu sur les œuvres de Louis II de Bavière. Le plus connu est « Das Schloss von Neuschwanstein ». Tout le monde l’a vu au moins une fois dans sa vie : Disney en a fait son emblème (mais si, le château qui apparait au début de chaque dessin animé 😀 ). Il a également était le modèle pour celui de la « Belle au bois dormant ». Nous avons volontairement contourné Munich. Je pense que la ville mérite à elle seule deux jours de visite et j’avais besoin de sortir des milieux urbains pour le week end. En préparant le week end, j’ai aussi (re)découvert la présence du camp de concentration de Dachau à proximité de Munich. Ça a fait un peu débat entre nous, pour savoir si nous intégrions la visite ou pas à notre planning. Rester dans le monde des princes et princesses où se confronter à une réalité qui vous retourne l’estomac ?

Finalement, nous avons choisit de faire la journée du samedi en commençant par Dachau puis en filant vers le sud pour commencer la visite des châteaux. Le dimanche serait consacré aux châteaux et alentours.

Concernant les hôtels j’avais choisi de loger a proximité de l’aéroport le premier soir, arrivants tard. Nous avons juste récupéré la voiture le soir et direction le lit.

Munich est un super bon plan si vous n’avez que le week end et pas un jour de plus. Soit pour passer deux jours dans la ville : Il parait qu’elle est super chouette, soit pour vous aventurer un peu plus loin comme nous 😀 C’est assez raisonnable en terme de prix : moins de 100E le vol avec Lufhtansa, la location de la voiture nous a couté 60e et 30e d’essence avec Europcar, j’ai choisi des hôtels un peu haut de gamme à environ 100e la nuit mais vous pouvez trouver moins cher.

2

La journée ne commence pas très tôt, on traine un peu devant le petit déjeuner 😀 Copieux et fort appréciable !

Nous arrivons au parking de Dachau aux alentours de 11h30. Première pensée : le camp est en pleine ville, à 3 minutes d'une zone industrielle, certaines habitations sont à proximité immédiate.

Dans cette article, je vais partager avec vous mon ressenti sur ce lieu si particulier. Il n'y a aucune arrière pensée politique ou moralisatrice. Je n'essaye pas de passer un message particulier. C'est juste ici mon avis, mes sentiments sur une page si traumatisante de l'histoire de l'Homme.

Le parking est gratuit (mentionné payant dans le routard pourtant) et pour la visite nous prenons des audio-guides ( 4e chacun). La visite de Dachau est gratuite.

L'entrée du camps se fait par " Le chemin des détenus". Il s'agit de l'ancien cheminement par lequel arrivait les prisonniers. Sur la gauche, le camp SS et l'usine de production et sur la droite, l'entrée avec le portail "Arbeit macht frei" (le travail rend libre). De nombreux touristes prennent des photos de ce portail. Je n'ai pas souhaité le faire. Ce portail, une fois fermé, symbolisait la perte de toute humanité pour les détenus.

Dachau est le premier camp de concentration ouvert en Allemagne après l'éléction de Hitler au pouvoir en 1933. Ce camp était un peu un camp test sur les conditions de détentions. Les chefs des autres camps passaient ici en formation. Notamment Rudolf Hoss, le commandant d'Auschwitz. Les premiers détenus furent politiques mais suivirent bientôt de nombreux prisonniers juifs, homosexuels, gitans ...26 nationalités au total passeront à Dachau.

Nous avançons dans la cour, qui servit de place d'appel pour les détenus, par soleil, pluie, neige ... C'est très propre, le soleil brille. Difficile de concevoir les horreurs qui se sont produites ici.

La place d'appel et le musée 

Nous avons commencé par le musée et je ne peux que vous recommander de faire de même. Il commence par rappeler les faits, et la montée de l'extrémisme nazi et antisémite en Allemagne suite à la fin de la première guerre mondiale et à la signature du traité de Versailles. Cela jusqu'en 1933, élection d'Hitler au pouvoir.

Affiches de propagandes et carte des camps de concentration et d'extermination 

La deuxième salle présente l'ouverture du camp et les premiers détenus politiques qui, pour la plupart ne sortiront jamais de Dachau.

Pièces d'identités des détenus  

Nous avons ensuite été voir le film qui, en 22min retrace l'histoire de Dachau mais surtout montre les images filmées par les américains au moment de la libération du camp en avril 1945. Les images sont dures et sans filtres. Je ne vais pas m'étendre mais on en sort forcément avec la boule au ventre.

Le reste du musée est consacré à la vie du camp, à ses horreurs mais aussi à la survie et aux hommes. Un axe est dédié aux bains et à la toilette, un autre aux expériences médicales pratiquées sur les détenus, aux femmes, à l'évolution des conditions de détention au fur et à mesure de l'avancée de la guerre.

Le musée doit être fait en amont de la visite, car il apporte l'éclairage nécessaire à la compréhension du lieu. Cependant je l'ai trouvé un peu répétitif sur certains aspects.

Nous retournons dans la cour principale et nous dirigeons vers les baraques en face du musée. Ces baraques sont des reconstitutions. Elles montrent notamment l'évolution du nombre de détenus dans les pièces entre 1933 et 1945.

Les anciennes baraques sont encore matérialisées par des blocs de bétons, reproduisant leur proximité.

Au fond de la ligne de baraquements, à gauche, se trouve le crématorium. Fait étonnant, le camp en entier n'a pas été ouvert en tant que mémorial avant 1965 contrairement au crematorium.

Au moins 41 000 personnes moururent à Dachau. Dachau n'étant pas un camp d'extermination, ils sont morts, de faim, d'épuisement ou encore de maladie. On estime à 200 000, le nombre de personnes qui ont transitées par Dachau avant d'être envoyées dans d'autres camps. Dachau étant un camp de travail (il y avait un usine de production), il n'y a pas eu de détenues femmes avant 1944 pour cette raison.

La visite de cette partie du camp donne le vertige. Les fours, la salle des corps, les douches (qui n'ont jamais fonctionnées) .. Les images du film du musée viennent se méler à la réalité et bon, on ne peut que se demander comment l'Homme a pu en arriver là.

Nous pensions passer 2h à la visite, nous avons passé 5h dans le mémorial.

Ce n'est pas une expérience facile, mais les voyages sont aussi fait pour cela. Apprendre, se souvenir, faire grandir son esprit critique et partager !

Et maintenant nous filons vers le monde des princes et princesses de Louis II de Bavière. Direction le joli village de Oberammergau.

3

Premier constat : ils sont foufous au volant les allemands !!! C'est quoi cette vitesse sur l'autoroute ! Sans mentir, on en a vu passer à 180/200 km ! Va s'y pour doubler ! T'as intêret à bien viser 😀

Plus on avance, plus les Alpes se profilent avec le coucher de soleil. Assez incroyable. C'est magnifique. Les paysages, les villages de Bavière ... Moi aussi je veux mon chateau ici !

Nous dormons dans une Guest House. Le patron est adorable, la chambre cosy au possible. On est charmés.

Le soir, il n'y a pas une ambiance de folie et il fait suuuuuuper froid. On trouve un restaurant choisit purement car il porte mon nom de famille 😀

Clément tente un plat typique et moi je finis avec un burger. Le regret est grand quand je vois le plat de Clément arriver. Nous arrosons le tout d'une bière bien évidemment.

Je ne suis pas une grande fan de la nourriture allemande ( pas de bol pour une lorraine hein ˆˆ) mais il y a quand même quelques petites spécialités qui valent le coup d'être découvertes : j'adooooore les Spatzles ( des sortes de pâtes fraiches), les Knodels ...il y a aussi, bien sur, la charcuetrie (Wurst), le studel, et les pretzels !!!! Et dans ce que je n'aime pas et qui, parait t'il vaut le coup (hahaha) : la choucroute, le boudin et les Haxens (pieds de porc ou de veau). A toujours accompagner d'une bière 😀

Le dimanche matin nous partons tôt ! Le programme est chargé mais validé par notre hôte : l'Abbaye d'Ettel, le chateau de Linderhof, le chateau de Neuschwanstein et de Hohenschwangau.

Il neige et tout est gelé autour de nous. Arrivés devant l'abbaye d'Ettel on comprend qu'on est tombé du lit : il n'y a personne dans les rues sauf un groupe de chants et musiques Bavaroise, tous en tenue traditionnelle. L'Abbaye est ouverte mais pas le reste (cloitre, brasserie ..). Nous jetons un oeil et nous continuons vers le chateau de Linderhof. Pour moi ça ne vaut pas plus qu'un détour rapide.

L'abbaye d'Ettrel  

Direction ensuite le château de Linderhof. Il se trouve à 15min en voiture de l'Abbaye. Il n'y a toujours pas foule sur le parking (noté payant également, alors on a payé ˆˆ mais je ne suis pas sûr qu'il était vraiment payant ).

Si vous logez dans la région, n'hésitez pas à demander à votre hôte si il peut vous fournir la König Kard. Cette carte vous donne des réductions et avantages dans nombres d'endroit en Bavière. Par exemple : nous avons eu 1e de réduction pour le château de Linderhof et l'accès gratuit au musée de Neuschwanstein.

La visite du château ne peut se faire qu'avec un guide, comme tous les châteaux que nous visiterons. Nous sommes une petite dizaine à pénétrer dans le château pour la première visite de la journée. Les photos sont interdites. Vous allez donc devoir me lire 😀

Le château est splendide. Très petit, la décoration est aussi très chargée. J'adore ! Le château est un hommage au Roi Soleil et à Louis XV. Durant toute la visite, nous y trouvons des clins d’œil à Versailles et au Louvre. Tous les meubles sont d'époques, et de style majoritairement rococo (ça doit être la première fois que j'écris rococo volontairement ˆˆ). La visite vaut vraiment le coup. Car dehors ....

Jolie grue d'époque contemporaine 

Tout est en travaux et les sculptures sont sous bâches pour les protéger du froid. Ça perd un peu de sa superbe. Nous voyons le deuxième groupe arriver pour la visite guidée et ils sont au moins 30 à visiter. Je reviendrais plus longuement sur la fréquentation des châteaux après. Toutefois, venir hors saison me semble être une très bonne idée, même si les jardins ne sont pas sous leur plus bel angle. Ça ne désemplit pas de la journée.

Jardin à la française du château  

Chauffage à fond dans la voiture ! C'est parti pour la suite. On zigzag sur les routes alpines, le paysage est magique. Tout est gelé, le soleil commence à percer. Je ne m'attendais honnêtement pas à tomber sous le charme de la Bavière. C'est sur qu'on y retournera pour randonner !

Petit pause près d'un lac pour un séance de ricochet et profiter du soleil qui arrive enfin.

Lac alpin 

Après 1h30 de voiture nous arrivons aux Châteaux de Neuschwanstein et de Hohenschwangau. Et là on est pas tout seuls ....

Bon, ne faites pas comme nous, réservez plus de 48h à l'avance. En effet, vous pouvez réserver vos billets sur le site officiel pour la visite, plus de 48h avant. Cela permet de choisir son heure de passage, car là aussi guide obligatoire. J'ai voulu le faire le vendredi soir pour le dimanche et ça n'était plus possible. De plus, même hors saison il y a du monde. Nous arrivons à 11h30 et nous n'avons la visite pour Neuschwanstein qu'à 16h. Impossible donc de faire les deux châteaux. Il a fallu choisir.

Puisque nous avons beaucoup de temps devant nous faisons le tour des quelques restaurants, boutiques du village. Petite pause photo près du lac, avec les cygnes de contes de fées 😀

Au moment de manger c'est un peu la cohue. Il y a beaucoup de touristes, peu de places, des cars entiers qui débarquent au fur et à mesure. Pas tout à fait ce que j'apprécie quand je voyage. En plus, le temps est très brumeux, nous n’apercevons pas le château d'en bas. Pourtant c'est vraiment son plus beau profil 😀

Bon à savoir, il y a un pont qui vous permet de prendre de superbes photos du château. Quand vous partez à la conquête du château, au début du chemin, prenez le passage sur votre droite. Ça grimpe dur mais vous échappez à la cohue touristique. Il vous amène directement au pont.

Notre déception est grande quand nous arrivons au pont. Je vous montre pourquoi ^^

Le château est à 20m 😀

On descend tout penauds vers le chateau avec 1H d'avance. De près il est quand même beaucoup moins impressionnant. Il y a des petits commerces en bas. On trinque au premier vin chaud de l'année 😀

A 16h tapante nous entrons dans le château. Les visites sont rythmées toutes les 5min.

Un guide vous "accompagne" au travers des pièces avec la seule fonction de mettre en marche les audio-guides. Le groupe est nombreux, au moins 40 personnes. Il est donc difficile de voir quoique ce soit et encore moins de profiter des pièces. Notre audio-guide est même lancé par moment sans que nous soyons dans la pièce. J'ai trouvé la visite décevante. Le seul point positif c'est que nous voyons à travers la fenêtre .... le pont !

Dès que nous sortons de la visite, nous courons vers le pont et là ....

Il est là le château de "La Belle au bois Dormant" ! On est super contents ! Whaou quelle vue ! De loin il est vraiment magnifique ! Heureusement qu'on a pu voir cela avant de partir !

La descente est tout aussi jolie, avec des paysages dingues.

Et c'est déjà le retour. Retour à l'aéroport. On rend la voiture et c'est parti pour le décollage. Un petit week end qui nous a bien vidé la tête sans être trop compliqué ni fatiguant à organiser sur deux jours.